Pourquoi avoir créé cette galerie d’art en ligne

Pourquoi avoir créé cette galerie d’art en ligne


Une galerie par amour de la photographie



Étant passionné de photographie depuis de nombreuses années, j’ai souhaité mettre cette passion au service de ma vie après avoir travaillé plus de 20 ans dans l’informatique. J’ai donc souhaité partager cette passion et tenter de la faire naitre chez d’autres personnes qui ne seraient pas vraiment sensibilisées à l’art.

Je suis parti d’un premier constat. L’image est présente partout, tout le monde ou presque aujourd’hui possède un appareil capable de faire des photographies (appareil photo ou non comme le téléphone). Cependant, sur le nombre de photographies réalisées par an (plus de 1200 milliards nous l’avions vu dans cet article), la part de photographies qui seront imprimées sur du papier, est faible. Et si l’on retire la presse et la publicité, cette proportion chute encore plus bas. Il y a eu longtemps des détracteurs de la photographie dans le monde de l’art, car beaucoup considéraient que l’action d’appuyer sur un bouton (le déclencheur) ne relevait pas de l’art (et faisaient donc abstraction du travail amont et aval nécessaire à la production d’une photographie). Il me semble donc nécessaire de faire valoir cette photographie pour ce qu’elle était à son origine, c’est-à-dire la retranscription d’une scène sur un média durable (papier principalement).

La photographie est un métier, la vente en est un autre

Le second constat, je me le suis fait en réalisant que beaucoup de photographes, réalisant déjà de la photographie d’art, avaient trop souvent besoin d’avoir un travail alimentaire pour pouvoir continuer à produire leurs travaux artistiques. De plus vendre et trouver une clientèle est un « travail » à plein temps et qui empiète alors fortement sur le travail créatif du photographe. Les deux activités me semblent difficilement compatibles.

Réel ou virtuel ?



Comme je le disais donc au départ, j’ai envie de partager cette passion. J’avais dans un premier temps l’idée de plutôt créer une galerie d’art physique (une « boutique »), mais le monde se virtualisant (on achète vraiment de tout maintenant par internet, aussi bien un paire de chaussures qu’un véhicule par exemple), il me semble que l’avenir de la galerie passe aussi par internet. Ainsi la création d’une galerie d’art photographique en ligne semblait incontournable et ce pour plusieurs raisons.

Tout d’abord la zone de chalandise d’une galerie physique est nécessairement liée à son emplacement. C’est un facteur déterminant mais aussi limitant. Même en trouvant un emplacement très fréquenté, on est toujours limité par la clientèle susceptible de passer devant la galerie. Avec Internet, la zone de chalandise est virtuellement limitée aux personnes potentiellement connectées dans le monde. C’est à ce jour plus d’un milliards d’individus.

Ensuite le monde de l’art contemporain est assez particulier en France, et ce sont souvent les mêmes artistes que l’on retrouve de galeries en expositions et d’expositions en galeries. Pourquoi ? Parce qu’il est plus facile d’être exposé si vous avez déjà été exposé et à défaut d’avoir déjà un nom, le talent ne suffit pas toujours à permettre l’accrochage sur les murs d’une galerie.
D’autre part, lorsque l’on expose dans un espace physique, les galeristes ont imposé la notion de série, c’est-à-dire une cohérence visuelle, sémantique, thématique, coloriste, etc, d’un ensemble de photographies afin de permettre leur mise en scène au sein de l’espace de présentation. Or, on peut tout aussi bien réaliser des œuvres sans pour autant avoir une suite logique dans ses créations. Il est également possible d’avoir eu une suite logique, mais au fur et à mesure des ventes de ses photographies, que cette suite soit alors fortement réduite et qu’il n’y ait plus de cohérence entre les œuvres restantes sur le marché de cette série. En ayant une galerie en ligne, cela permet donc de pouvoir présenter des œuvres sans forcement de contexte, les internautes étant très habitués sur les sites marchants à trouver des articles disparates les uns à cotés des autres.

L’art pour tous ?

Enfin, je constate en visitant les musées, que bien souvent j’ai l’impression qu’un certain nombre de visiteurs passent à coté d’œuvres sans forcement prendre le temps de faire connaissance avec celles-ci. Combien de fois j’ai pu croiser des visiteurs qui regardent le contenu d’un musée littéralement à travers leur téléphone. Ils se contentent de passer devant chaque œuvre pour réaliser un cliché de celle-ci avec leur smartphone, sans avoir un seul regard direct vers l’œuvre, mais toujours étant les yeux rivés sur l’écran de leur mobile. C’est un peu comme si l’on passait son temps à photographier les personnes présentent à une fête sans jamais tenter de leur adresser la parole.

Lorsque j’échange avec des personnes non sensibles à priori avec l’art (qui n’ont pas trop l’habitude de se rendre dans des musées par exemple), après une courte discussion, j’arrive à leur communiquer une certaine curiosité vis-à-vis de la photographie d’art que je défends. J’ai donc décidé de tenter d’apporter une touche éducative avec cette galerie en couplant un blog dans lequel je vais donner tous les conseils qui me sembleront intéressants intellectuellement et pratiquement autour de l’art et de la photographie d’art. Notamment comment analyser une œuvre.

Le potentiel financier d’une œuvre d’art

Je termine avec l’aspect financier, acheter une œuvre d’art rentre dans votre patrimoine (privé ou professionnel), et à ce titre, est un placement. Au même titre qu’une action en bourse son court peut évoluer (à la baisse, mais plus certainement à la hausse (surtout sur les petites séries)), mais contrairement à une action qui reste virtuelle, l’œuvre est bien réelle et va vous permettre d’habiller très agréablement vos intérieurs.




Je reviendrai de façon beaucoup plus détaillés sur ces différents points dans des articles sur le blog, car certains méritent à eux seuls une ou plusieurs communications particulières. Cependant, je vous invite à considérer l’excellence de posséder une œuvre photographique dont le nombre d’exemplaires ne dépassera pas 30 copies dans le monde pour un prix qui reste très attractif au vu de la qualité de la photographie imprimée sur du papier d’art.


Je vous invite en complément de cet article de regarder cette vidéo de la jeune photographe Pauline Petit qui évoque la galerie en ligne.

Partager ce contenu

Laisser un commentaire

Fermer le menu
massa venenatis, Aenean ut non consequat. Sed accumsan id quis Donec