Comment se détermine le prix d’une œuvre photographique

Comment se détermine le prix d’une œuvre photographique

Quels critères entrent en jeu dans la détermination du prix d’une photographie d’art ?

J’ai identifié neuf facteurs qui vont jouer sur le prix de vente d’une photographie d’art. Ces facteurs sont tous bien sur plus ou moins imbriqués et se complémentent les uns les autres. Mais autant pour les acheteurs de photographie d’art, mais aussi pour les photographes auteur, il est intéressant d’avoir un aperçu de ces facteurs pour pouvoir déterminer un prix. Cela permet à l’acheteur de voir si le prix qu’on lui propose est en phase avec le marché et pour le photographe à situer le prix de ses œuvres dans ceux du marché.



1er facteur

Comme pour tout produit, la photographie a également un prix de revient qui découle des coûts inhérents à sa réalisation. En effet, il faut prendre en compte les coûts de déplacement, celui du matériel utilisé (location ou usure). Parfois, il est nécessaire d’avoir recours à du personnel (assistants, modèles, maquillage, etc.). Il faut aussi tenir compte du temps passé par le photographe pour préparer la prise de vue, puis le temps passé à la réaliser. Le temps de post-traitement qui parfois prend autant de temps que la réalisation de la photographie en elle-même. Et pour finir, le temps que l’artiste doit passer pour mettre en avant son travail (contact avec des galeries, expo ou autres modes d’exposition). Le temps nécessaire pour l’auteur pour réaliser ses clichés a bien un coût et il est nécessaire de l’évaluer pour l’inclure dans le prix d’une photographie.



2ième facteur

L’originalité de l’œuvre joue également sur le prix de celle-ci. Il est facile de comprendre qu’une photographie qui sort des sentiers communs peut avoir une plus-value certaine par rapport à un sujet qui aurait déjà été pris et repris sous tous les angles possibles. Il est aussi plus difficile de se démarquer lorsque l’on présente une photographie d’un sujet déjà abordé de nombreuses fois.



3ième facteur

Bien évidement, le prix d’une œuvre est propositionnel à la quantité disponible de cette œuvre. Là c’est le marché de l’offre et de la demande qui finalement régule les prix. Il faut donc considérer le nombre de copies d’une même photographie d’art pour avoir une première idée du prix. Bien évidement, plus le nombre de copies sera faible, et plus le prix risque d’être élevé. Certains auteurs photographes d’ailleurs choisissent de ne réaliser qu’un seul tirage par photographie, la rendant ainsi unique. Il y a aussi unicité lors d’utilisation de procédés chimiques anciens qui interdisent des reproductions exactes. Sur la galerie New Concept Art Photo Selling, les formats sont aussi déterminés lors de la mise en vente. Ainsi il est tout à fait possible d’acheter une œuvre “unique” par son format, même si cette photographie est tirée en plusieurs exemplaires. C’est donc un second facteur limitant le nombre de copies. Pour finir nous parlerons du nombre de photographie restant en vente sur le premier marché. (Le premier marché est celui où la photographie est en vente dans des galeries ou par l’auteur lui même. Le second marché étant la revente des œuvres ayant déjà été acquises entre collectionneur, via des salles de vente, etc.). Ainsi, moins il reste d’œuvre en vente sur le premier marché et plus le prix de celle-ci peut augmenté (toujours du au facteur de l’offre et de la demande).



4ième facteur

La qualité de l’impression/reproduction est aussi un facteur jouant sur le prix final. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise qualité, puisque chaque photographie sera mieux mise en valeur avec telle ou telle technique. Cependant certaines encres, certains papiers ou certaines chimies ont des coûts plus élevés que d’autres.



5ième facteur

Il faut également considérer pour certains thèmes photographiques, l’age des photographies présentées. Ainsi, par exemple, en photographie de rue, ou dans les photos présentant le mode de vie d’une époque, le temps joue favorablement en faveur de la photographie en présentant des instants de vie disparus, qui ne reviendront certainement plus. En plus de la valeur artistique, il faut donc ajouter une valeur historique à ces photographies.



6ième facteur

Bien évidement, il faut aussi compter sur la notoriété de l’auteur. Un auteur déjà connu, et donc la renommée est certaine aura certainement un nombre d’acheteurs potentiels plus important qu’un auteur qui vient tout juste d’arriver sur le marché. Attention cependant la renommée ne fait pas tout, surtout si celle-ci est due à un domaine qui n’est pas lié à la photographie au départ.



7ième facteur

Il est aussi nécessaire de faire attention au prix moyen du marché dans le thème de la photographie. Ainsi, on peut se trouver dans la fourchette basse, moyenne ou haute d’une gamme de prix par thème, cependant, il ne faut pas commettre l’erreur de situer une œuvre complètement en dehors des clous.



8ième facteur

Ce facteur est plus particulier, puisqu’il va favoriser bien souvent l’art provenant d’un pays autre que le pays d’origine à l’art national question prix. Le corollaire est tout aussi vrai, un français aura plus de chance de mieux se vendre à l’autre bout du globe. Cela est aussi du à la culture différente et donc bien souvent un point de vue, une façon de présenter sa vision d’une façon différente et donc qui interpelle un peu plus qu’un artiste local qui finalement risque de présenter son travail dans le sens de vision plus classique, car commun au même groupe.



9ième facteur

Pour finir, le lieu de vente va aussi jouer sur le prix de vente. On peut comprendre qu’une galerie prestigieuse va rechercher des artistes prestigieux (mais également des acheteurs “prestigieux”), et donc proposer des prix en relation avec ce prestige. Il faut aussi prendre en compte pour le photographe le coût d’exposition de ses photographies (location des murs, tirages, encadrement, etc.) Plus le lieu est prestigieux et plus il draine du monde et plus le coût risque d’être important.






Pour conclure, il est évident que tous ces facteurs jouent un rôle plus ou moins important dans la contribution du prix de vente d’une œuvre photographique. Il est donc important que l’on soit acheteur ou vendeur, à bien faire attention à tout ces facteurs pour évaluer si le prix défini est le bon et ainsi investir ou vendre au meilleur prix.

Partager ce contenu

Laisser un commentaire

Fermer le menu
dolor nunc leo vulputate, odio ante.