Ansel Adams (1902 – 1984)

Ansel Adams (1902 – 1984)

Ansel Adams - portrait

Ansel Easton Adams

voit le jour en février 1902 à San Francisco en Californie dans les Etats Unis d’Amérique. Il commence par étudier la musique, mais à 14 ans, il réalise ses premiers clichés dans la vallée de Yosemite avec un petit appareil photo offert par son père. C’est un appareil rudimentaire (le box Brownie N°1 de chez Kodak), mais cela suffit pour lui à commencer à comparer la musique et la photographie en considérant que le négatif d’une photographie est la partition et que le tirage est son interprétation.

Brownie_Box_n1_ouvert

 

 

 

Ainsi, il publie à 25 ans son premier portfolio « Parmelian prints of the high Sierras » qu’il réalise après avoir sillonné la Californie.

ansel-adams-parmelian-prints-of-the-high-sierras

Il fait ensuite parti des fondateurs du groupe f/64 (l’exact opposé de f/1.4 la célèbre chaine youtube sur la photo de Sébastien Roignant) avec Imogen Cunningham et Edward Weston en 1932. f/64 représente en photographie la plus petite ouverture du diaphragme permettant d’obtenir une plage de netteté maximale à tous les plans de l’image.

Exigeant et attentionné dans ses tirages, Ansel Adams souhaite restituer par ses photographies l’immense émotion que lui procurent les paysages sublimes qu’il parcourt. Ainsi, Il développe pour parfaire sa technique la méthode du « zone system » qui lui permet de déterminer le temps de pose idéal lors de la prise de vue. Pour mémoire le posemètre a été inventé en 1932 et les temps de pose étaient calculés de façon empirique par le photographe. Ce système lui permettait de traduire la scène à photographier dans une échelle de tons allant du noir au blanc. C’est un système compliqué mais très intéressant (lien pour les curieux). Il tire parti de ce système de mesure pour réaliser sur des appareils de grands formats des clichés caractérisés par une grande netteté, une richesse et une profondeur incroyable qui permettent de restituer des variétés de teintes et de demi-teintes de gris.

Ansel adams

 

Les paysages d’Ansel Adams dans lesquels il s’efforce de communiquer aux lecteurs sa propre expérience, graveront les beautés sauvages du grand ouest américain. Sur ses clichés où il exclu quasi systématiquement les hommes et leurs traces d’activité, il fait la part belle aux paysages qu’il sublime. Ses tirages n’ont pas les teintes chaudes, violacée ou marron des papiers albuminés virés à l’or qui étaient courant à l’époque. Il travaillera beaucoup pour des commandes des compagnies de chemin de fer lors de leurs expéditions d’exploration.

Très souvent exposé, mais aussi gagnant de nombreux prix, une des photographie d’Ansel Adams a eu l’immense honneur d’être choisie pour présenter l’humanité à borde de la sonde Voyager I qui a quitté notre système solaire (héliosphère) en 2012 pour continuer son périple au travers du milieu interstellaire. Voici ce cliché intitulé The Tetons and the Snake River. Celle-ci présente un rivière qui serpente au milieu d’une vallée de conifères, devant des pics majestueux. L’image est restituée avec une extraordinaire netteté et de beaux dégradés de gris.

Ansel Adams - The Tetons and the Snake River

Il s’éteindra à 82 ans après une carrière photographique bien remplie.

 

Voici quelques clichés d’Ansel Adams.

Partager ce contenu

Laisser un commentaire

Fermer le menu
elit. Aenean leo Curabitur in mi, libero