Pourquoi acheter une œuvre d’art n’est pas une dépense ?

Pourquoi acheter une œuvre d’art n’est pas une dépense ?

Acheter de l’art n’est pas une dépense, mais un investissement.

Avant de commencer l’explication de cette affirmation qu’investir dans l’art n’est pas une dépense, je vous propose cette courte histoire.

Il était une fois un grand-père qui achète, grâce à l’argent de son travail, un champ. Il va ensuite passer ses temps libres pour y planter de nombreux glands qu’il récupère en se promenant dans les bois. Après plusieurs années, les pouces sont devenus de jeunes arbres. Le vieil homme épuisé par son travail cède alors à son unique fils ce champ en train de devenir un bois. Durant sa vie, le fils va continuer à entretenir ce bois, en nettoyant le sous-bois, en protégeant religieusement ces arbres qui par le nombre des années vont devenir grands et forts. Au crépuscule de sa vie, le fils est alors lui aussi fier de transmettre cette forêt de magnifiques chênes, qui fait la fierté de la famille, à son tour, à son fils. C’est ensuite le petit fils du grand-père, qui avait entrepris la plantation, qui va pouvoir disposer du bois produit par ces aïeuls. Il va pouvoir négocier à prix d’or son bien, fruit du travail de ses parents. Je ne sais pas si le petit fils aura été aussi avisé que le grand-père. Aura-t-il aussi après avoir récolté le bois et pu vivre une vie facile, pris la peine de replanter le champ pour son futur petit fils ?

Ce n’est pas une dépense, mais un investissement

Je l’exprime très souvent, mais l’acquisition d’œuvre est rarement vouée à une perte d’argent. En effet, en faisant attention d’acquérir des œuvres signées, numérotées et certifiées, vous avez la certitude d’acheter un bien qui restera rare (contrairement à tout bien de consommation) et qui va s’apprécier avec le temps. Attention cependant à la surcote. En effet, on a pu voir ces dernières années une euphorie (un peu organisée) autour d’œuvre contemporain surévaluer et qui a fortement décoté aujourd’hui. C’est pour cela que je vous ai déjà réalisé un article sur la détermination des prix d’une photographie d’art que vous pouvez retrouver en cliquant ici.

Ensuite, il est très facile de constater que le second marché des œuvres d’art se porte très bien. Quand je parle du second marché, je parle bien sûr de la revente d’œuvres une fois la première acquisition faite auprès de l’artiste ou de la galerie qui le représentait. On le voit que ce soit en France chez Drouot ou bien à Londres chez Christie’s, les prix des œuvres sur le second marché se portent vraiment très bien, surtout sur des arts porteurs comme la photographie. (article complémentaire N°1Article complémentaire N°2)

Contrairement à certains arts, la photographie est un art qui se bonifie avec le temps. En effet, la photographie par son principe va figer un instant du temps, qui une fois passé, ne sera plus. Ainsi, plus le temps va s’écouler et plus cet instant prendra une importance capitale. Par la nostalgie d’abord qu’elle va faire naitre chez le lecteur. Mais également comme témoignage d’un passé qui a été et qui n’est plus, comme une lucarne sur le passé. Un moment oublié qui resurgit dans la mémoire collective. C’est encore plus vrai pour la photographie humaniste qui capte les instants de tous les jours (photos de rues, portraits, scènes de vie).

C’est un bien durable (photo, peinture, sculpture, etc.) – Une lutte contre le jetable.

Dans notre société où les neuf dixièmes des biens sont devenus des biens de consommation que l’on achète avec avidité, mais que l’on remplace parfois sans les avoir usés par d’autres produits tout aussi éphémères. Dans cette course à la consommation, on oublie souvent l’essentiel. Le bonheur n’est pas dans l’achat compulsif. D’ailleurs, des études comportementales montrent que l’effet valorisant d’un achat  a une courte durée dans le temps. Quelques jours tout au plus. Ne pensez-vous pas qu’il est parfois temps de partir à la recherche d’objets à la consommation plus lente ? Ces objets d’art sont basés sur la contemplation, sur la fierté de posséder des objets exceptionnels. Aujourd’hui, les tirages d’art garantissent des photographies stables au moins une centaine d’années. C’est donc un investissement à long terme qu’il est possible d’envisager, très loin du jetable que l’on vous propose à tout bout de champ.

Une œuvre d’art quand elle rentre dans la définition du code des impôts permet d’être léguée hors succession. C’est ainsi un bien mobilier très intéressant fiscalement pour optimiser sa succession. C’est également un bien familial que l’ensemble de la famille aura l’habitude d’avoir à ses côtés. Avec l’âge, on pourra souvent interpréter l’œuvre de façon différente. Il est toujours très intéressant d’échanger autour d’une œuvre d’art, personne n’ayant la même perception de celle-ci et tous les avis sont généralement intéressants à partager. Ces échanges stimulants en famille ou entre amis sont de bons moments de partage de culture. C’est très valorisant.

Pour finir, pour les plus écologiques d’entre vous, une photographie d’art a un bilan carbone finalement assez faible sur la durée. Il est vrai que sa fabrication a un coût certain. Surtout si l’on prend en compte toute la chaine depuis la création de l’appareil photographique, jusqu’au tirage final. Mais sur la durée, l’impact est plutôt faible comparé par exemple à n’importe quel téléphone portable. L’utilisation n’est bien sûr nullement comparable, mais leur but non plus. Embellir ses murs durablement sans gaspillage est une cause intéressante à défendre pour les protecteurs de la nature.

Serez-vous comme le grand-père dans l’histoire que je vous contais en introduction. Contribuerez-vous par vos achats, au bonheur d’admirer de belles œuvres et ensuite d’être fier de pouvoir les céder à votre descendance ? Je vous le conseille vivement en tout cas. Il n’y a pas de meilleure façon de vivre que de pouvoir être fier d’avoir accompli une vie intéressante. Une belle photographie d’art permet souvent d’émouvoir ses lecteurs. C’est un magnifique cadeau à offrir à tous vos hôtes. De plus si vous savez bien agencer vos œuvres (dans la description, je vous mets le lien sur la vidéo pour bien accrocher ses œuvres), il vous sera possible de mettre en valeur vos pièces à vivre.

Évitez donc les dépenses futiles et investissez dans l’art et particulièrement l’art photographique en transformant la dépense en investissement.

Partager ce contenu

Laisser un commentaire

Fermer le menu
id, lectus Curabitur efficitur. nunc libero consequat. id quis ut dapibus amet,